Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog du Mensékhar
  • Le blog du Mensékhar
  • : Présentation et publication intégrale de mon ouvrage de science-fiction appelé le Mensékhar
  • Contact

Visiteurs

 

Depuis le début du site, le nombre de visiteurs s'élève à :

   

Recherche

Archives

Catégories

20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 15:36

 

Le Meilleur des mondes (Brave New Word en anglais) est un roman d'anticipation dystopique écrit en 1931 par Aldous Huxley. Il parut en 1932.

 

La dystopie est le contraire de l'utopie, au lieu de décrire un monde parfait, la dystopie présente le pire monde qui soit. 1984 de Georges Orwell et Fahrenheit 451 de Ray Bradbury sont deux autres célèbres dystopies.

 

Le-Meilleur-des-mondes.jpg

 

Le roman commence par cette phrase qui nous place très rapidement dans le contexte d'une société froide et minutieusement organisée :

 

"Un bâtiment gris et trapu de trente-quatre étages seulement. Au-dessus de l'entrée principale, les mots : centre d'incubation et de conditionnement de Londres-Central, et dans un écusson, la devise de l'Etat Mondial : Communauté, Identité, Stabilité..."

 

Dans le monde décrit par l'auteur, la majorité des êtres humains vit au sein de l'Etat Mondial, un faible nombre de "sauvages" vivent dans des réserves. Les sociétés anciennes ont été détruites par un conflit mondial.

 

Le Meilleur des mondes décrit en réalité le pire des mondes. Cet ouvrage est la mise en pratique du célèbre adage : "le mieux est l'ennemi du bien".

 

Les principaux personnages du Meilleur des Mondes sont :

- Bernard Marx (Alpha Plus) : Il est petit et gros, son physique très différents des Alphas le fait plutôt ressembler à un Gamma. Il souffre de sa laideur et de son inadaptation.

- Lénina Crowne (Bêta Plus) : Elle est très belle et son conditionnement a parfaitement réussi.

- Helmholtz Watson (Alpha Plus) : Beau et sportif, il est doté d'une intelligence très supérieure aux normes de sa caste. Il ne se plait pas dans ce monde aux valeurs qu'il trouve insipides.

- John "le Sauvage" : il est né de manière naturelle, ce qui est est normalement proscrit. Il a été éduqué dans un village indien et n'a pas reçu le conditionnement de la société.

 

La société imaginée par Aldous Huxley est extrêmement structurée et planifiée de manière à éliminer autant que possible le hasard et ce afin d'organiser le plus parfait des mondes (l'idéal de perfection de ce meilleur des monde est justement ce qui le rend monstrueux) :

- La société est divisée en 5 groupes qui constituent 5 castes : Alpha, Bêta, Gamma, Delta et Epsilon.

- Ces castes très inégalitaires coexistent pacifiquement, sans aucune tension sociale, grâce à une méthode de conditionnement pendant le sommeil.

- Ces castes ne doivent rien au hasard, elles résultent de traitement chimiques imposés aux embryons. La reproduction est entièrement artificielle et le clonage est pratiqué.

- La sexualité est purement récréative et les passions amoureuses sont bannies car considérées comme une source potentielle de conflits.

- Le conditionnement dirige les goûts des membres de la société vers une consommation de masse au détriment de passe-temps gratuits ou bon marché. Les loisirs de groupe sont privilégiés, toute activité individuelle est suspecte : ainsi personne ne connait la solitude.

- Le soma est une drogue parfaite, sans les effets secondaires des autres drogues. Sorte d'anxiolytique, elle empêche les gens d'être malheureux.

 

Bref, pour résumer, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes... 

 

Ce qui est intéressant dans le Meilleur des mondes, d'Aldous Huxley c'est le parallèle qui peut être fait avec notre société contemporaine.

 

Mon analyse est la suivante : nous sommes dans une société qui cherche le risque zéro et la perfection dans un monde qui est par nature imparfait. Ce qui nous conduit, un peu comme dans le Meilleur des mondes (dans une moindre mesure heureusement) à vouloir tout réglementer et standardiser, jusqu'à la taille et à la forme des fruits et légumes par exemple.

 

La procréation commence à devenir une affaire industrielle avec la fécondation in-vitro (sans l'eugénisme du meilleur des mondes. En tout cas pour l'instant...).

 

Tous les plaisirs sont orientés vers la consommation de masse, d'objets souvent inutiles qui finissent la plupart du temps à la poubelle.

 

Pas encore de soma, mais les drogues ne manquent pas, dures ou douces. Sans oublier le pouvoir hypnotique de la télévision qui formate les esprits au lieu d'ouvrir les yeux.

 

Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley est un monde où l'Homme veut contrôler son environnement à 100%.

 

Ce monde, c'est le notre...

 

Il est normal que l'Homme cherche à contrôler un environnement qui lui est parfois hostile (prédateurs, maladies, etc.). Mais de là à en faire trop : on finit par accoucher d'un monde sans saveur. Alors que tout est question de juste milieu.

 

Nicolas Berdiaeff avait déjà mis le monde en garde contre les utopies dans un propos qu'Aldous Huxley cite au début du Meilleur des mondes :

 

Les utopies apparaissent comme bien plus réalisables qu'on ne le croyait autrefois. Et nous nous trouvons actuellement devant une question bien autrement angoissante. Comment éviter leur réalisation définitive? ... Les utopies sont réalisables. La vie marche vers les utopies. Et peut-être un siècle nouveau commence-t-il, un siècle où les intellectuels et la classe ouvrière rêveront aux moyens d'éviter les utopies et de retourner à une société non utopique moins "parfaite" et plus "libre".

 

Le Meilleur des mondes est une réflexion sur le bonheur. Le bonheur est-il une fin en soi? La technologie est-elle suffisante pour faire notre bonheur? Est-on heureux quand on fait ce pour quoi on est né?

 

Le Meilleur des mondes est à lire absolument si ce n'est pas déjà fait.

 

Cliquez sur le lien qui suit pour accéder au résumé détaillé du Meilleur des Mondes chapitre par chapitre.   

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eloïs LOM
commenter cet article

commentaires

rdffr 07/06/2016 16:04

une bite

Manon J 31/03/2016 20:05

Merci beaucoup pour ton analyse très précise et juste. Cela m'a beaucoup aidé lors d'un devoir. Encore merci

revolution 23/01/2016 02:06

Merci pour ton analyse qui est très juste. Il y a aussi l'omniprésence des antidépresseurs qui se rapproche du soma.

marinechnl 22/03/2015 17:13

Lénina est Bêta plus et pas une Alpha plus..

Nil 08/03/2015 19:26

Super résumer

jz 03/03/2015 14:15

bravo

Thomas 22/02/2015 23:52

Merci beaucoup, ce resume este génial et tu sais parfaitement interpréter! Juste parfait

Eloïs LOM 23/02/2015 09:38

Je te remercie pour ce super commentaire